Rechercher
  • melacasse

Poulailler à la maison 101

Nous vous partageons un article fort intéressant publié sur le site Mangeons Local de UPA


10 août 2021

Promutuel Assurance


L’idée d’avoir des poules urbaines vous fait de l’œil? Vous songez à bâtir un poulailler dans votre cour? Depuis quelques années, il est désormais possible d’adopter des poules de compagnie dans une soixantaine de villes du Québec. Cette tendance a de quoi séduire les amoureux des animaux et les passionnés de l’autosuffisance alimentaire… Mais, il faut savoir dans quoi on s’embarque! Voici un petit guide pratique sur l’art d’élever des poules et ses impacts sur vos assurances. Ce que dit la réglementation sur les poulaillers urbains Vérifiez d’abord si votre municipalité permet l’adoption de poules, quel est le nombre limite permis en vertu de la réglementation et quelles sont les règles relatives à l’aménagement du poulailler.

En général, les poules sont permises en ville, en campagne et en banlieue sous certains critères, notamment quant à leur bien-être et à la limitation des nuisances (pour les voisins par exemple) :

  • La possession est permise s’il s’agit d’un animal qui n’est pas destiné à l’élevage;

  • Le propriétaire doit respecter la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal;

  • La dimension du poulailler doit être conforme aux exigences et l’animal doit y recevoir tous les soins, l’eau et la nourriture dont il a besoin;

  • L’adoption d’un coq est en général interdite, sauf en campagne;

  • Le propriétaire s’engage à disposer des déjections en vertu du règlement municipal.

Votre municipalité autorise le poulailler?

Votre terrain correspond aux exigences?

Votre décision est prise?

Voici ce à quoi vous devez penser avant de recevoir vos poules. Quoi prévoir pour son poulailler Avant même de procéder à la construction de votre poulailler, vous devez vous assurer que le choix de l’emplacement convient à vos futures locataires ailées. L’endroit choisi devrait:

  • Être à distance réglementaire de vos voisins;

  • Être ensoleillé le matin mais à l’ombre l’après-midi

  • Être bien drainé (où l’eau ne s’accumule pas),

  • Pouvoir accueillir le bain de sable (surface sèche)

  • Être à l’abri des grands vents.

De plus, puisque les déjections peuvent contaminer les humains, optez pour un espace en retrait des aires de jeux et des jardins potagers. N’oubliez surtout pas de discuter de votre décision avec vos voisins immédiats! Votre poulailler devra comprendre:

  • Un nid pour la nuit;

  • Un perchoir adapté aux poules;

  • Une mangeoire et un abreuvoir

  • un espace extérieur (la volière) où les poules pourront prendre leur bain de sable et se promener dans le jour.

Bien entendu, le tout devra être sécurisé contre les prédateurs (comme les renards) ainsi que les rongeurs, souvent attirés par la moulée.

Certaines compagnies ou quincailleries proposent des poulaillers à monter soi-même, ce qui peut être une bonne option si vous n’êtes pas du type menuisier. Si vous tenez à le construire de A à Z, assurez-vous que votre modèle est adapté au climat québécois et que le nid est facile d’accès pour le nettoyage et le ramassage des œufs.

Sachez enfin que les mini poulaillers ne sont pas conseillés, car les poules ont besoin d’espace pour vivre heureuses! Les responsabilités d’un propriétaire de poules Chien, chat ou poule, les responsabilités sont similaires : vous devez vous assurer que l’environnement est sécuritaire, que votre animal a assez d’eau et de nourriture, qu’il est à l’abri du froid, que vous êtes en mesure de lui offrir les soins nécessaires (ou de payer un vétérinaire spécialisé pour le faire) et qu’en votre absence, quelqu'un pourra s'occuper de votre animal.

Vous devez aussi adopter un animal en bonne santé, vacciné, provenant d’un élevage réputé, soit un couvoir commercial certifié dans le cas des poules.

Parce qu’elles sont des oiseaux et qu’elles fournissent à manger, les poules pondeuses demandent quelques petits soins de plus :

  • Un nettoyage quotidien de l’aire de vie;

  • Un grand ménage toutes les semaines;

  • Une disposition adéquate de leurs déjections;

  • Un ramassage et un tri quotidien des œufs.

Il vous faudra aussi réserver de l’équipement propre au ménage et à l’entretien du poulailler afin d’éviter toute contamination. De plus, vous devrez vous laver les mains régulièrement et éviter le contact entre les poules et des enfants de moins de 5 ans ou des personnes vulnérables (enceintes ou immunovulnérables). C’est tentant de câliner une poule, comme c’est un animal curieux et sympathique, mais ce n’est malheureusement pas hygiénique! Qu’est-ce que ça change à l’assurance habitation? Il est primordial de déclarer votre poulailler à votre assureur. Le nombre de poules tolérées varie d’un assureur à l’autre. En déclarant votre poulailler et en répondant avec exactitude aux questions de votre assureur, vous agissez en assuré consciencieux et évitez d'être indemnisé partiellement ou pas du tout en cas de sinistre.

De plus, il faudra voir à ce que les dégâts causés par les animaux soient assurés au même titre que si vous aviez un chien. Les dommages corporels causés involontairement à des tiers sont couverts par l’assurance responsabilité civile de votre police d’assurance habitation.

Comme pour n’importe quel animal de compagnie, les poules nécessitent de l’attention et un environnement adéquat. C’est aussi un engagement à long terme, car elles vivent en moyenne huit ans. Ce n’est donc pas une décision à prendre à la légère!

Cependant, si vous aménagez bien leur milieu de vie, que vous leur prodiguez de bons soins et que vous avez souscrit la bonne assurance, vous aurez droit à plusieurs années de bonheur caquetant… et à de beaux œufs frais!

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Cap sur la Chaudière-Appalaches!

Vous prévoyez visiter la Chaudière-Appalaches pour vous approvisionner de bons produits frais et locaux? Découvrez cette magnifique région en un coup d’œil! Bonne découverte! Source: mangeonslocal.upa